ÉVÈNEMENT : Beards, Bikes & Bodywork. Amsterdam

EVENEMENT : Beards, Bikes & Bodywork.

AmsterdamBeards, Bikes and Bodywork

B.B.B

  Après 8 heures de travail (conduite), j’avais dans l’idée de m’infliger à la suite 3 heures (selon GPS) de route vers Amsterdam, afin de rejoindre l’événement cité ci-dessus. Celui-ci s’était découvert à mes yeux grâce aux réseaux sociaux (Facebook). Intéressé par la com faite autour de Beards, Bikes & Bodywork (B.B.B), je me suis donc mis en tête que cela devait valoir le coup de prendre autant de temps et d’argent pour m’y rendre.B.B.B

« j’aime peaufiner mon style »

   Comme bien souvent, la météo indique de la pluie, du début à la fin… Et, n’étant pas encore équipé niveau étanchéité pour mon matériel de photo, je fus contraint de prendre une voiture. Cependant, n’ayant rien d’autre qu’une espèce d’épave de 106 Peugeot qui peine à fonctionner, ce fut une vraie aventure de rejoindre Amsterdam. Au moins, grâce à un membre de ma famille bien sympa et un trombone… mon ventilo pouvait tourner en continu et réduire mes chances de faire un joint de culasse sur la route. À condition de mettre environ 1 litre d’eau dans le radiateur toutes les 30 minutes hé hé. Enfin, vous l’aurez deviné : même en bagnole, j’aime peaufiner mon style.Inside B.B.B

« Enfin… j’y suis. Positivons »

   Suite à quasi 5 heures interminables de bouchons  et de dépassement incessants de poids lourds (de merde) en train de doubler sur 100 kilomètres… me voilà à Amsterdam. Encore merci à ces derniers pour la fluidité absolue du trafic. L’arrivée prévue par le GPS était 17H30. Je me suis stationné à 19h30. Sachant que je suis parti à 15H… vous avez une idée du bonheur que cela fut. En tout cas, je vous assure que pendant l’aller, quand j’ai croisé un motard policier à une station, je n’ai pas fait le fier. Moi et ma voiture avions juste la dégaine parfaite du glandeur en bagnole volée. Heureusement, le mec à dut avoir pitié de moi. Comme pas mal de monde en fait, cette soirée-là.

Demon Skull - Spaces

    Enfin… j’y suis. Positivons. Je me lance donc à la recherche de Spaces, qui reçoit l’événement.

Amsterdam, ville folle

Amsterdam - canal

   Soyons clair, Amsterdam est une ville de timbrés :). Le nombre de fois où un vélo a failli me percuter et inversement… sans parler des mecs en scooter sans casque (légal) est hallucinant. Les deux-roues sont maîtres là-bas, mais c’est pas forcément le bon « genre » de deux-roues ^^.

« Je n’ai pourtant vu ni entendu aucun engins de malheurs »Yamaha XJR1300 Numbnut

   Je marche un bon quart d’heure, balayant des yeux l’avenue bondée, à la recherche de la moindre présence de bécanes. Seulement… RIEN. Je décide donc d’entrer dans un salon de tatouage pour demander de l’aide. La demoiselle très sympa m’explique que Spaces est là d’où je viens. Étrange… Je n’ai vu ni entendu aucun engin de malheurs. Mais bon, je lui fais confiance et rebrousse chemin, toujours en veillant à ne pas me faire tailler un short par un vélo. Ces cons roulent en groupes de dizaines et rien ne semble pouvoir perturber leurs progressions.SR500   Je trouve enfin l’enseigne, mais observe, perplexe, qu’aucune moto n’est devant… Au contraire, une horde de vélos et scooters sont garés là. Bon, voyons ça, même si je m’inquiète franchement. Mais, une fois devant l’une des nombreuses vitrines, je vois enfin quelques machines, avec du beau monde autour. Il semblerait que ce ne soit pas vraiment un rendez-vous motard. Moi qui avait honte d’avoir du venir en bagnole pour la première fois, afin de protéger mon matos…

« à la une des magazines de mode »

Walls of B.B.B    Je rentre donc et paye mes 5,50 euros (dont 0,50 pour une bonne cause). Un prix abordable donc, mais reste à voir si cela vaut le coup. En tout cas, l’endroit est très stylé et les gens qui le peuplent se rapprochent pas mal du genre de personnes que l’on voit à la une des magazines de mode… Enfin bref, je ne me sens pas du tout à ma place, haha ! Mais ce n’est pas grave, je suis venu ici pour faire des photos. Alors allons-y.

Hipster, quand tu nous tiens

   Dans le premier Hall d’entrée, je découvre une Harley assez basique, avec l’affiche de l’événement derrière (la photo de couverture). Ici, un photographe propose aux gens de les prendre sur l’engin de cette marque de légende. J’observe donc des talons aiguilles et autres jupes courtes escalader la machine, en me demandant s’ils avaient une idée même de son nom. Oui, ce n’est clairement pas un rassemblement de motard. Je commence à être mal à l’aise et me concentre donc sur les photos. En même temps, les gens restent pour la plupart dans de petits groupes et personne ne vient vers vous, contrairement à ce qui se fait bien souvent dans une soirée de motards.People of SPACES

Gallows Motorcycles

   Allez, première bécane, et pas n’importe laquelle. Un T110 650cc de 59 (avec une tête de T120). Une belle Triumph en somme, que je me fais un plaisir à photographier. Le travail nous vient de Gallows Motorcycles, qui est constitué d’un seul homme.

T110 650cc Triumph

    Sympa hein ? J’avoue que la p’tite bête m’a remonté le moral. Je continue donc et commence à crever de chaud. J’aperçois un vestiaire sur la gauche, avec inscrit dessus : « 2 BBB Coins ». Je trouve le stand où l’on achète les fameux jetons et m’aperçois que ceux-ci sont vendus par deux, pour 5 euros… Hum. Ok. Je vais donc galérer avec ma veste et étaler mes finances merdiques en public.

Harley Davidson #1

   Je passe donc à la suite des réjouissances (mécaniques) avec une sympathique Harley, réplique des HD-racers des années 70. Le travail est réalisé par Silver Lake HD, geel (Belgique). Il s’agit de la préparation qui a gagné la compétition « Battle of the Kings ».Silver Lake breath

   Dutch on Wheels

   Je dépasse un tatoueur à ma droite et me rend compte que vous pouvez gagner un accès « membre » à vie chez SPACES, simplement en tatouant le logo sur votre corps. Sans moi, merci. Viens ensuite le sympathique stand Dutch on Wheels et ses très belles réalisations sur Casque, réservoir, etc.Tattoo

Dutch on wheels #2

HD #2

    Me revoilà sur le stand HD qui ne compte pas moins de 6 motos sur le salon, quand des génies comme Motokouture se retrouvent dans un coin avec une bécane – bien que celle-ci remballe toutes les autres, bien entendue. Argent ou passion, ils ont manifestement choisit. Enfin bref, voilà la numéro deux du challenge « Battle of the Kings ». Un 750 street plutôt musclé, réalisé par Harley Davidson Mons (Belgique). Et je dois avouer que la 750, sous cet angle, est finalement sympa.Street 750 beast

Nozem

   Faisons une petite pause Harley, voulez-vous ? Nous reviendrons à ce stand plus tard. Il est temps d’aller voir des mecs qui tapent dans la grosse modification. Des préparateurs quoi, pas des concessionnaires, bien que ceux-ci nous présentent des meules sympa. Dirigeons nous donc vers le stand Nozem.B.B.B event   Je ne vous cacherai pas que leur « Green Lezard » m’a tout de suite plut ! Mais je n’ai malheureusement pas de bon cliché d’elle sur une vue d’ensemble. Sachez donc qu’il s’agit d’une superbe XS 650

NOZEM

   Venait ensuite la XS 850 Café Racer.

Motokouture MC’s

   Passons à Motokouture, qui n’est autre qu’un des bouclards les plus respectés en Europe actuellement. D’ailleurs, si tout va bien, vous aurez droit à un bel article dans les mois à venir. Celui-ci concernera l’atelier, le shop et aussi Steven, alias « Motoman » bien sûr.Steven, alias Motoman - Motokouture    Steven est la première personne à interagir avec moi, et sera d’ailleurs la seule. Un mec agréable, accessible et plutôt positivement timbré tout autant que passionné. Mais attardons-nous plutôt sur sa MK24 AP qui est franchement inqualifiable… à moins que… BRUTALE, oui, c’est ça ! Une base de BUEL XB12R méconnaissable avec un 1200cc porté à 1600cc par Motokouture MC’s. Soit 138HP pour moins de 195 kg. Mais les images parleront mieux que les mots.

ça calme, hein ?

Les Autres HD

   Je ne vais pas m’étaler sur chaque Harley. Même si le XL1200 Café Racer (toujours de chez West Coast Motors, Alkmaar) dépote bien, malgré le fait qu’elle soit basée uniquement sur de l’aftermarket pur. Voilà donc le reste du stand Harley Davidson !XL 1200 café racer

Henk Woltjer & Menze Kwint Illustrations

    Deux illustrateurs très talentueux étaient là aussi pour afficher un talent indiscutable. Henk Woltjer et ses superbes affiches et posters de dessins réalisés au charbon. Puis, Menze Kwint Illustrations et ses jolis dessins au fort potentiel.

NumbNut Motorcycles, Amsterdam

   Ces messieurs de NumbNut Motorcycles nous ont ramené deux réalisations. Premièrement, un flat tracker Honda NX650 style 70’s nommé « Double D ». Secondairement, une XJR1300 qui n’est pas retouchée dans les profondeurs, mais enrobée de pièces « fait-maison » comme de pièces issues de l’Aftermarket. Cette dernière sera nommée « Botafogo Type-N » en hommage à la FIAT « botafogo » racing de 1917.

Double D Honda XS650 - Numbnut

Numbnut & people

PanCake Customs

    PanCake Customs était de la partie avec sa SR500 de 78 munie d’un réservoir de FS1 Yam. Simple et épurée sont les deux mots qui me viennent à l’esprit. Je regrette de m’être un peu trop attardé sur le chien qui les accompagnait, car la bécane méritait des photos plus précises. En tout cas, ce chien fut officiellement la deuxième personne avec qui j’ai eu le plus d’interactions :). Deux belles bêtes donc.

The PanCakes MC Dog

Conclusion

    Voilà pour les principaux exposants. Je ne vous cache pas que l’événement ne méritait absolument pas ce qu’il m’a couté, mais en même temps, personne de m’a forcé la main. Même si la plupart des préparateurs dispos étaient de très bonne qualité, les bécanes étaient bien trop en retrait.IMG_5217    Pour finir, je dirais que l’évent était un rendez-vous « branché », bien loin de l’univers véritable de la moto. Enfin, je ne dis pas que c’est mal, mais je ne m’y suis pas reconnu. Je suis intimement persuadé que 9 personnes présentes sur 10 ne savaient pas comment enclencher la première. Alors certes, avec une telle affiche, j’aurais du m’y attendre… mais ne pas voir une seule bécane garée devant un événement « moto », ça fait mal.Déco - Spaces

Donc non, cela n’était pas dans l’esprit de La Rouille Au Ventre, même si cela fait toujours plaisir de croiser des mecs comme Motokouture, mais ça, ça me regarde. Et puis, il faut tout de même saluer l’organisation sur une ville énorme comme Amsterdam. Enfin bon, c’est pas tout ça, mais j’ai des litres d’eau à foutre dans mon radiateur et un trombone à rebrancher, en attendant de retrouver mon bon vieux W. Salut !

La Rouille Au Ventre

*Galerie complète ICI*

La Rouille Au Ventre à besoin de vous ! Partagez, commentez, faites vivre cette passion et aidez moi à améliorer le site 🙂 Merci

Publicités

6 réflexions sur “ÉVÈNEMENT : Beards, Bikes & Bodywork. Amsterdam

  1. Salut . j’adore tes reportages. Ça permet de voir des univers motards qu’on ne pourrait pas connaître quand on vit sa passion en petite bande dans un bled pomé du nord de la France. Je recherche des concentrés de vrais motards , pas là où on vient afficher sa dernière bécane à 30000 dollars. ..Merci et continu à nous faire de belles photos.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Lespagnol ! Cela me fait bien plaisir ! Je viens aussi du Nord de La France, même si j’ai maintenant la frontière Belge. Il y a pas mal de trucs dans le coin, mais il faut bien chercher :s. C’est justement l’un des buts de mon site : mettre en avant la communauté ! Bonne route 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s