ÉVÈNEMENT : FLY LOW III

ÉVÈNEMENT : FLY LOW III

FLY LOW III (115)

  Des pièces de collection roulante à s’en péter la mâchoire, des burnouts dans une benne, des gens souvent aussi loufoques que charmants qui viennent de divers pays, et le tout dans une superbe ambiance… Bienvenue au FLY LOW III.

FLY LOW III (142)

  Une fois confiant face à la météo, direction Bruges, au Royaume de la Frite. Cela fait un moment que j’attends cet évènement, n’ayant pu participer aux précédentes éditions. 45 minutes plus tard, me voilà sur place et je peux déjà observer une bonne ambiance et nombres de sourires. Ce rendez-vous est signé Hermanus et Maxxmoto, avec la participation de Ducati, Triumph, Yamaha et Norton. Rien que ça. Sur le parking, quelques beaux objets sont déjà là.


SUR PLACE


  Tout est en place et soigneusement organisé. Je remarque de suite cette vieille bagnole dont le coffre sert à préparer et vendre le café, l’indécrottable mais charmant barbier, la bouffe qui chauffe déjà à l’intérieur d’un van, une armée de bières au cas où; et les concessionnaires cités plus haut. Plusieurs essais de bécanes seront proposés, mais je n’y participerai pas.

Koffie LeDépart, FLY LOW III (1)

  Je suis heureux de retrouver ce qui est pour moi la meilleure réalisation de Motokouture. Une Nine-T hallucinante. La tête de fourche, le réservoir, la selle ne forment qu’une seule pièce moulée encore et encore, pendant de très nombreuses heures de travail. Son aspect est brut, avec quelques défauts de surface qui participent volontairement à son côté « artisanal ». Du gros boulot.

 

  S‘en suit une caractérielle XR600 de 92, mise au point par Craftworkz. Un réservoir de CB350, un cadre forcément modifié et une ligne de pots faits sur mesure, lui vont à merveille. La finition est volontairement « sale » et franche. Si vous avez déjà vu ma meule, vous pouvez comprendre que j’aime beaucoup celle-ci. Pour tout dire, je me voyais déjà en train de trancher les chemins de terre avec sa roue arrière.

  Cette Ducati 900SS Café Racer, de Barn Built Bikes est bien sympathique également, bien que je sois pas vraiment fan de ce genre de meule, mais il n’en tient qu’à moi. Quelques éléments aftermarket ainsi qu’un cadre, un réservoir et pots custom lui font une belle robe agressive.

 La lumière devient atroce, mais j’arrive encore à prendre cette monstrueuse Harley IRONHEAD (s.v.p) Sporster de 77. Voilà le genre de cafra qui me plaît : original, tant par les couleurs que par le type de moteur ! Il s’agit d’un réservoir modifié de MV Agusta.

  Un bon gros choper Yamaha qui dépote… Et bien d’autres qui méritaient plus de détails et de photos.

  Celle-ci, de Deep Creek Cyclework, n’est pas encore terminée. Mais un message indiquant que dans deux semaines, elle burnerait, laisse rêveur. De l’acier non verni, du noir mat. Simple et ravageur, le boulot est top. Il y a vraiment énormément de préparateur talentueux en Belgique, sur une toute petite zone. C’est dingue !

  J‘ai la tête qui tourne. Bien trop de belles choses. Regardez-moi cette Bol D’or NICO BAKKER… Et quand vient la pause moto, viennent les exposants artistiques tout aussi talentueux. Ici, Dutch on Wheels et Menze Kwint Illustrations, que j’avais déjà pu croiser à Amsterdam. Bref, faisons une petite pause.


DEHORS


Moi, devant toutes ces meules dont je n’ai pas les clés :FLY LOW III (69)

Bref, ressortons et apprécions les nuages et le gris du ciel, ou pas. Mais peu importe, dans une ou deux heures, le soleil va sortir et taper sur Bruges toute l’après-midi ! De plus, je vais avoir la chance de trouver une joyeuse compagnie de Lille. En tout cas, les motards ont flairé le soleil à l’avance et un bon paquet d’entre-eux se pointent. Même un drone vient nous surveiller, au cas où. Quelques clichés puis nous retournerons à l’intérieur.FLY LOW III (95)

 


RETOUR


Une pièce est réservée aux très anciennes, et je tombe absolument amoureux d’une FN M90 de 1931. Elle est simplement parfaite à mes yeux. Plus le temps passe et plus je suis attiré par ce genre d’engin. Quel caractère, quelle classe ! Entièrement restaurée et repeinte par Moto Peinture, cette machine est un rêve roulant. Regardez-moi ça.FN M90 1931, FLY LOW III (6)

 

  Ensuite, je vous laisse jeter un oeil à ce qu’il reste de mes clichés. Nous passons par l’étonnant 883 nommé AW16, des WrenchMonkeys. Ou encore, une BMW R4 de 1932, second modèle sur les cinq existants… Une Excelsior 1916, par the Motorcyle Factory (roulante s.v.p).  Une Ducati Monstro Difazio, avec une mécanique de fourche juste HALLUCINANTE. Une Norton Dominator et sa robe de luxe, numéro 150 sur les seules 300 qui seront produites. Etc…etc… Je sais pas vous, mais moi faut que je respire 🙂


PARKING


Triumph Tiger and StreetArt, FLY LOW III

  Dehors, certains murs sont superbement peints par des artistes du coin. Quoi qu’il arrive, le soleil est à son plein, nous en profitons pour manger, et finalement, il y a tant à voir sur le parking que nous allons y rester. Nous ne serons pas les seuls, je pense, malgré la réussite du salon. Il fait vraiment très bon et l’ambiance est top.

  Beaucoup de belles choses dehors, et surtout, de monde ! Le soleil a rameuté un paquet de gens et de motards.  Tout est là : Cafra, Brat, Tracker, Choper, Rats, MadMax, UPDLT… Il ne manque plus qu’un bon BBQ. Pour ce qui est du monde, là aussi la diversité est de rigueur. Je croise beaucoup de gens, et même, disons-le, d’allumés et de barjot bien conviviaux.

  C’est pas méchant ça ? Et le son…

  Le bon esprit est là. Les gens discutent ouvertement dans tous les coins et les sourires inondent le bitume. Des mecs font les cons un peu partout, et l’heure est à la déconne. Voilà ce dont les gens ont besoin pour bien finir une semaine. Malgré tout, le staff veille au grain et ce n’est pas non plus n’importe quoi.

  Les passionnés et les collectionneurs sont au rendez-vous. Même sur le parking, vous trouvez des bécanes dignes d’être exposées à l’intérieur. Voilà une Terrot qui ne laisse pas indifférent. Les détails sont superbes. Beaucoup de gens l’entourent et nous les comprenons.

Allez, encore une dernière volée de clichés. Profitez-en, car il faudra attendre une année entière si vous voulez revivre cela à la prochaine édition. J’espère ne pas trop faire violence aux gens qui finalement, ont choisit leur canapés, et doivent bien se mordre les doigts. Allez, ça arrive, vous vous rattraperez pour la prochaine. (PS : Il y avait même un choper Norton). Ok, j’arrête.


FAIRE UN RODAGE EN CINQ MINUTE, PAR DUCATI


  Depuis le début, j’avais remarqué une benne au milieu du parking, me demandant à quoi cela pouvait bien servir. Puis, un mec de chez Ducat’ nous a expliqué. Enfin, il nous a montré plutôt, comment en finir avec les rodages hyper chiants de sa moto neuve, et ainsi le terminer en seulement cinq minutes ! Nous étions évidement sérieusement attentifs. Première étape en image. Vous rentrez dans une benne, bloquez la roue avant, puis enfin, allez y franchement. Mais surtout, respirez un bon coup, car l’air pur va manquer pendant un certain moment.

    Deuxième étape. Vous pouvez maintenant sentir que le moteur s’assouplit, que la gomme se forme. Vous êtes sur la bonne voie, c’est bientôt terminé. En attendant, vous pouvez sourire nonchalamment à l’idée des économies que vous venez de faire, comme sur la photo ! Puis finalement, admirez le fruit de votre travail. Félicitations ! (Attention, l’abus de Burnout est dangereux pour les poumons). Je sais pas vous mais moi j’adore 🙂


LEGEND


BENELLI Legend Motors, FLY LOW III (8)  Comme a dit mon pote Alban, sur l’instant : « faut toujours qu’un mec de Lille se pointe pour te mettre à genoux ». Et oui Alban, il y a toujours plus radical que soi. Ici, il s’agit de Christophe, alias Mr LEGEND MOTORS (reportage sur ce sujet ICI). Je vous laisse admirer la mythique italienne. Parfois, même les mots ne font plus le poids.

  Allez, je vous laisse reprendre vos esprits ; c’est terminé. Nul doute que je reviendrais l’année prochaine. Malgré cette satanée lumière, cet évènement est vraiment au top. Les Belges savent y faire, que ce soit sur les murs, les bécanes, l’organisation ou encore, l’ambiance… Au top ! Et encore merci à ceux qui m’ont accompagné.

L‘intégralité des photographies sera prochainement publiée dans une galerie dédiée. En attendant, je compte sur vous pour partager et rouler !

LA ROUILLE AU VENTRE

Publicités

Une réflexion sur “ÉVÈNEMENT : FLY LOW III

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s