TOUR D’ESPAGNE : 10. CASTILLE-LA-MANCHE & Province de Teruel

roadbook-tour-despagne


JOUR 10

ANDALOUSIE, EXTRÊME NORD-EST


roche-rouge-espagne

  Découragé par les rais cuisant de l’astre, je raye le désert de Tabernas de ma liste après être descendu de La Sierra Nevada. Je fuis maintenant le sud, rêvant de la fraîcheur du nord.

  Je me dirige vers Baza, au nord-est de l’Andalousie, croise une espèce de sanctuaire qui doit recevoir de belles eaux dans de meilleures conditions, puis erre sur un filet d’asphalte au milieu d’une région de néant, dans la partie nord-est de l’Andalousie. C’est beau. Vide, mais beau. Rouler ici vous renvoie à votre petitesse.

endroit-desert-andalousie-nord-eststation-essence-solitaire-andalousie

  J‘arrive sur une minuscule station-service et, non loin, son village, semblant très pauvre. Lui aussi est manifestement perdu dans cette étendue de rien. J’ai l’impression d’avoir réveillé son gérant, un jeune ermite dans un lieu désert de toute modernité, qui s’empresse de s’affairer à nettoyer ce qui est déjà propre. Il n’a qu’une pompe et aucune climatisation. L’absence de climatisation est un signe de pauvreté par ici. Il semble heureux.

le-plus-grand-producteur-dhuile-dolive-du-monde

  Le monde s’élève peu à peu, quitte son drap de rien et découvre d’avantage ses poils hirsutes faits d’oliviers, à moins que ce ne soit de simples et innombrables petites pustules de capitaux.

pause-a-lombre-des-oliviers-espagne

  16:00 heures. Je ne peux plus rouler. Mes yeux pleurent sous les vents brûlants. Ma peau gémirait presque. La chaleur est capable d’anéantir bien des plaisirs. Toutes les lits de rivières sont à sec. L’eau que je chasse s’est évaporée et je me réfugie alors au milieu d’un champ d’oliviers, pénétrant le tronc de l’un d’eux qui se sépare en trois, et m’y love comme un fœtus.

province-de-cazorla-espagne

  Autour de moi, toute une société de grandes fourmis trop occupées à travailler pour se rendre compte de ma présence. Dans cette intimité née de leur indifférence, je me met en sous-vêtement puis retourne me réconforter entre les jambes d’écorces. Trente minutes plus tard, la société de fourmis envoie quelques soldats après les éclaireurs. Ils sont énormes. Je m’en vais. « Merci Olivier. »

  J‘atteins la ville de Cazorla, dans la province de Jaén, l’une des huits provinces autonomes de l’Andalousie. Cette province est le plus grand producteur d’huile d’olive du monde… Il y en a partout, petits points sombres s’accrochant à tout.

cazorla-photo-andalousie
Cazorla

    La ville siège au milieu d’une étendue productrice d’huile, tandis que la surveille le château de la Yedra qui la surplombe. Ce coin est, de toute l’Espagne, l’un des moins fréquenté par les touristes et, tandis que je m’apprêtais à quitter cette ville après m’être rafraîchit à une source d’eau, comme béni par les Dieux, je trouve un hôtel — pourtant luxueux — pour une bouchée de pain. Quel bonheur de savoir que je ne dormirais pas dans une tente ce soir. Mon corps a besoin de se réparer, et mon mental n’en ira que mieux.

les-oliviers-de-andalousie

  Il y a ici une télévision, symbole de la modernité. J’apprends alors qu’ici aussi, Miley Cirus n’est qu’une pute au corps d’adolescente qui se dandine sur un boulet. Mais si une féministe passe par-là, qu’elle ne s’en prenne pas aux animaux de quarante ans qui bavent devant, le long du comptoir, mais plutôt à ces femmes qui en vivent.


JOUR 11

CASTILLE-LA-MANCHE


arrivee-castille-la-manche-roadtrip-moto

  Onzième jour.

calares-del-rio-mundo-y-de-la-sima

  Le ciel est monochrome.

calares-de-la-sima-espagne

  Je quitte l’Andalousie par le nord-est. J’atteins alors la région de Castille-La-Manche vers les 10.00 heures, après avoir traversé les Sierras de Cazorla.

sierra-de-cazorla-espagne-andalousie

  Le paysage est de moins en moins cramé, de plus en plus vert. Quelques hauteurs se profilent, si bien que je croise quelques motos sportives. Cela faisait un bail ! Un message annonçant son lot de virolos. Je passe le col de Arenal (1150m), puis, par des routes éprouvantes tant elles sont défoncées, le col de Las Crucetillas (1450 mètres). Celui-ci à des routes si pauvres que je me retrouve pendant très longtemps à errer tout à fait seul, au point de commencer à craindre la crevaison. Repas : conserves de salades niçoise tiède, à l’ombre. Triste nouvelle : je n’ai plus de saucisson.

  Il s’agit ici de Calares Del Mundo y de la Sierra, l’unique verdure du sud de Castille-La-Manche avant une large zone inintéressante et plate, jusqu’à l’Aragon, des centaines de kilomètres désertiques plus loin, kilomètres durant lesquels je m’arrêterai à presque chaque station pour boire et me ménager. Les gens ne semblent pas très agréables par ici.

  Je tombe cependant sur le Sanctuaire Cristo Del Sahùco, dans la province d’Albacete.

sanctuaire-cristo-del-sahuco

  Vers 13 heures : un bouquetin adulte déboule sur la route, par la droite, alors que j’arrive à bonne vitesse. Crissement de pneu dans la vallée. Il détale sur les hauteurs à gauche, sur d’étranges montagnes verdâtres, et je redémarre. Second crissement de pneu devant les pierres qu’il m’envoie de ses pattes arrières.

   Je suis heureux de retrouver ces étendues vertes, promesses d’un après-midi qui ne sera pas une torture physique, d’un point de vue température. Je ressens de moins en moins de vents chauds. Inutile de préciser tout cela me rend de très bonne humeur. Oui, j’ai fuis le sud.


JOUR 11

PROVINCE DE TERUEL – ARAGON DU SUD


arrivee-dans-le-sud-de-laragon-espagne

  Je continue sur un excellent rythme, jouissant de ce qui m’entoure sans toutefois m’arrêter. Cependant, à partir de Utiel, j’entre sur la N330 qui est une route extrêmement charmante et pittoresque, et qui s’étend jusqu’à Teruel. C’est un équilibre parfait entre sec et végétal.

province-de-teruelaragon-sud-beaute

  Environ à la moitié de ladite route, les roches rougissent, annonçant définitivement l’entrée en Aragon du Sud. Ce rouge et ce vert, réunis ensemble et contrastés par le jaune de quelques champs de mais, tout cela, dis-je, est d’une splendeur indicible pour qui a passé tant de temps dans un univers brûlé.

les-roches-de-laragonn330-aragon-espagne-roadtrip

   La N330 serpente au milieu d’un paysage absolument superbe, riche et varié. Je la conseille vivement.

  11 jours. J’ai l’impression d’avoir parcouru la moitié du globe. Le monde était si petit de ma fenêtre !

voyage-aragon-du-sudchamp-de-mais-aragon-sud-espagne

   Un air de Mongolie m’attend dans la soirée, ainsi que la mâchoire éclatée d’un géant.


Ces textes ne sont qu’une ébauche rapide de ce qui sera prochainement un roman. De plus, tout n’y est pas présent ni raconté, car il faut bien que je garde quelques petites surprises. En revanche, cela représente tout de même un travail conséquent auquel vous pouvez accéder gratuitement. En réalité, tout ce que je demande, c’est de partager, encore et encore, que le plus de monde possible puisse y accéder. Non car j’y gagne quoi que ce soit — au contraire même — mais par plaisir de partager, justement. Dank U !

FACEBOOK -> ICI


La Rouille Au Ventre

Textes et images, Alexandre HOSTE, tout droits réservés.

Publicités

11 réflexions sur “TOUR D’ESPAGNE : 10. CASTILLE-LA-MANCHE & Province de Teruel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s