TOUR D’ESPAGNE : 12. CATALOGNE

roadbook-tour-despagne


JOUR 12

DE L’ARAGON à LA CATALOGNE


sortie-parc-geologique-aliaga

  J‘ai déjà pu jouir de la beauté de l’Aragon du sud, hier, mais je n’en ai pas eu assez. C’est pourquoi, après une nuit de qualité moyenne, le dos engourdi, je continue de rôder dans la région en me dirigeant lentement vers le nord, vers la Catalogne. Le temps et les décors sont superbes. La sortie du Parc Géologique d’Aliaga est charmante.

  Je suis d’une humeur parfaite, et les routes sont là pour m’aider à le rester. Je croise peu après une ancienne centrale thermique. Après les apparences mongoliennes de la veille, en viennent d’autres, russes cette fois-ci.

ancienne-centrale-thermique-teruel

  Je rentre dans un fatras de collines et y grimpe, virage par virage, à travers un paysage qui déroule sa diversité sous la force de mes deux cylindres.

montagne-aragon

  En haut de l’un d’eux, je ne suis plus seul au monde. Un berger, appuyé sur son bâton et accompagné de son chien, regarde son troupeau et le spectacle qui prend forme au loin. Le ciel tombe lentement sur le monde, grise ce qui fut gorgé si longtemps de soleil et emplit l’air d’humidité. Je le salue et le laisse tranquille.

magnifique-aragonchangement-de-climat-espagne

  À l’approche d’un autre col, je suis comme entre deux climats. Derrière moi le soleil et la lumière, devant, la bruine et la fumée. Une fois en haut du col, je mets mon équipement pluie. De la pluie… Cela faisait presque dix jours que je n’en avais pas vue. Je ne sais pas si je suis content ou non. Tout ce que je sais, c’est qu’il y a quelque chose de drôle dans cela. Pour la première fois depuis presque dix jours donc, je ne roule plus en T-shirt. C’est une étape qui vient d’être passée.

puerto-de-majalinos

  C‘est très étrange de ne plus voir le ciel. Cela n’est pas près de s’arranger. Il est question de plusieurs heures de pluie. Je range le matériel photo et continue ma route, coupant un peu le trajet que j’avais mis au point, au matin. Je trace donc directement vers le nord. Et me voilà en Catalogne.

  À partir de La Granadella, le temps s’arrange. C’est la partie est du pays qui semble principalement touché. L’intérêt des horizons non urbains, et donc dégagés : je deviens devin.

dejeuner-dans-lest-de-laragon-espagne

  Pour le moment, le paysage est joli, mais non particulier. En revanche, trouver de véritables fuets catalans dans les stations-essence, pour 1 euro, est un bonheur pour un amateur dans mon genre. Chez nous, c’est trois fois plus.

village-en-aragon-de-lest

  J‘approche du cap des 6000 kilomètres, et ai bien du en abattre 600 aujourd’hui.

  Écoutant les conseils des personnes que j’avais rencontrées dans l’Aragon du nord, il y a plusieurs jours, je délaisse Andorre et son béton, m’engageant pour les routes les plus folles du nord de la Catalogne.


Jour 12

CATALOGNE, ses contreforts


« Dormir sous un pont : fait. »

vallee-catalogne

   Après 600 kilomètres et 12 jours consécutifs de conduite à moto, c’est quelque chose de s’engager sur les routes les plus hautes et les tracés les plus fous de la Catalogne. Je n’ai toujours pas réussi à comprendre cette force qui me pousse toujours à avancer au lieu de me reposer. L’idée du paysage à venir, peut-être, de toutes ces choses à ressentir, découvrir.

voyage-moto-catalogne

  Le temps redevient parfait. Je croise quelques motards qui répondent à mes salutations, et d’autres non.

contreforts-de-catalogne

  S‘en suit un festival de cols, à faire de votre jean un string à chaque descente. Cela devient franchement beau tout autour. Les routes sont parfaites. Il y a même de bons gros cols de porc !

col-de-porc

  Je ne m’attendais pas à trouver le paysage si beau, mais le nord de la Catalogne est absolument splendide, c’est un must à faire pour les motards.

montagnes-catalanes

  Encore une fois, je suis seul. Là est tout le plaisir d’un voyage en septembre. En juillet/août cela aurait été une autre paire de manches.

les-plus-beaux-paysages-de-catalogne

  La Catalogne est également une communauté autonome, la plus riche d’Espagne, avec un PIB de plus de 255 milliards. C’est la plus touristique d’Espagne, ce qui ne l’empêche pas d’être aussi la plus chère d’Espagne pour l’habitant, après Madrid. Business is business.

  Mais je me fiche de cet or jaune, je préfère l’or vert et bleu, et il est là, tout autour, à portée de regard. Nul besoin de détruire une tonne de roche pour en extirper cinq milligrammes.

photographie-catalogne

  Les Pyrénées catalanes représentent près de la moitié de la longueur des Pyrénées, s’étendant sur plus de 200 kilomètres. Pour le moment, je jouis allègrement de ses contreforts, sous quelques morceaux de coton flottant dans les airs. Au loin, le blanc calcaire enjolive toujours plus le bleu du ciel. Il y a tant à faire et à vivre ici. Mais je dois avancer.

panta-de-rialb-catalogne-espagne

  De ma hauteur, je peux apercevoir Pantà de Rialb, qui se faufile à travers l’écorce terrestre, prodiguant vie et activité sous le coup de ses efforts.

predaforca-catalogne
Predaforca

  Je suis donc dans les pré-Pyrénées et je tombe soudain devant cette montagne emblématique de la catalogne : Predaforca, une montagne dont le sommet, culminant à 2506 mètres, est séparé en deux parties. Je suis minuscule. Un nuage campe son col, donnant une certaine apparence de volcan.

  Voilà maintenant un bon moment que je roule au nom de mon esprit, ignorant clairement mon corps, mais il est temps qu’il se repose un peu.

chevaux-catalans

  Je passe bien trente minutes à retirer les pierres du sol. Je veux un bon sommeil. Repas : fuet catalan et choucroute, les pieds dans l’eau du second plus grand fleuve de Catalogne : El Llobregat. Dormir sous un pont : fait. En l’occurrence, celui — bruyant — de la ville de Guardiola de Bergueda.

dormir-sous-un-pont-en-espagne

  Demain, je quitte l’Espagne par les Pyrénées Catalanes, mais quoi qu’il puisse se passer, j’ai l’esprit serein. J’ai déjà trouvé ce que je venais chercher : la paix.


Ces textes ne sont qu’une ébauche rapide de ce qui sera prochainement un roman. De plus, tout n’y est pas présent ni raconté, car il faut bien que je garde quelques petites surprises. En revanche, cela représente tout de même un travail conséquent auquel vous pouvez accéder gratuitement. En réalité, tout ce que je demande, c’est de partager, encore et encore, que le plus de monde possible puisse y accéder. Non car j’y gagne quoi que ce soit — au contraire même — mais par plaisir de partager, justement. Dank U !

FACEBOOK -> ICI


La Rouille Au Ventre

Textes et images, Alexandre HOSTE, tout droits réservés.

Publicités

10 réflexions sur “TOUR D’ESPAGNE : 12. CATALOGNE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s