Stephane Dall’armi

« J’ai fais des études techniques. Et deux de mes profs aux matières antagonistes (philo et maintenance industrielle) m’avaient conseillé le même livre pour mieux comprendre les spécificités de leur enseignement…pourtant si différents. Ce livre c’était « Traité du zen et de l’entretien des motocyclettes ».
Et bien La Rouille au Ventre, c’est pareil. Tu peux y venir pour les photos, pour la moto, pour les voyages, pour l’esprit, pour la philo graisseuse… pour… te retrouver.
Mais dans les cas, tu en repars changé. »

Publicités